Méchanti n'est pas bon(20)

Voilà. C'est l'épilogue. Wa vié! A banan! Eh oui! Tout est bien qui finit (toujours) bien autour d'un bon plat de garba. Comme on l'aime! Ah , le garba ! Plat populaire ivoirien vendu généralement par des hommes. Il se compose d’attiéké(semoule de manioc). Avec son poisson “kpokoun-kpokoun”, son huile de “moteur”, son cube d'assaisonnement, son piment frais haché, sa tomate, son oignon…Miam! A bientôt.

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

8 commentaires

Un visiteur (chouchou) a dit :

Jolie histoire bravo :)

28 nov. 2010

Moses a dit :

J'aime beaucoup l'action au 2nd plan sur cette. “Yako” “ya fohi” “garba” merci pour ce voyage en Côte d'Ivoire, j'espère que la situation n'y est pas trop tendue avec les élections.

Je verrai vraiment tes histoires publiées autant en album qu'en strip sur des journaux ou magazines. Ce regard sur la société plein d'humour va vraiment bien avec ton dessin en couleur et le format des planches.

Cette BD est très aboutie et personellement je la préfère aux autres : le personnage est attachant, la couleur réussie, le ton est plus léger mais le regard reste critique sans être moraliste.

Bon courage pour la suite.

28 nov. 2010

Kbenjamin a dit :

Chouchou: Merci. C'est encourageant. Moses: Merci pour cette belle analyse. Avec Petit Débrouyair, j'ai voulu une ambiance bon'enfant. Un récit simple, sans fioriture. Avec John Koutoukou, c'est différent. De la morale pure et dure. Ne se définit-il pas comme l'éveilleur des consciences anesthésiées par les mauvaises habitudes et les mauvais comportements? C'est le pari de mettre en parallèle deux univers qui se rejoignent sur les sujets inérants à la société, notre société. Je suis heureux que tu aies apprécié. Encore merci tous les deux. A bientôt pour une autre histoire.

30 nov. 2010

FredericBaylot a dit :

Super y'aura une suite ? au plaisir de te lire

1 déc. 2010

Mosc a dit :

J'ai pris beaucoup de plaisir avec cette histoire, la satire omniprésente se mêle bien à l'espièglerie du personnage… Un véritable débrouillard, en effet, qui a connu bien des déconvenues pour parvenir à ses fins et se révèle au final plus généreux que toutes ces personnes rencontrées qui, pourtant, possédaient bien plus que lui… J'espère qu'on aura bientôt de tes nouvelles, Kbenjamin, et que les problèmes causés par les élections ne seront bientôt plus que des souvenirs… Si tu en as la possibilité, n'hésites pas à passer nous donner quelques nouvelles !

29 déc. 2010

Kbenjamin a dit :

Il y aura d'autres histoires complètes, Frédéric. A coup sûr. Mosc, merci pour ces paroles très touchantes. Je travaille, malgré cette situation abracadabrante dans laquelle nous sommes et qui est voulu par un individu tristement célèbre mû par le désir de tout détruire avant de s'en aller. Ce n'est pas facile moralement, mais on tient le coup. Tout tourne au ralenti. Il sera finalement contraint à partir par la force. C'est le langage qu'il comprend le mieux. Malheureusement pour lui et heureusement pour le peuple ivoirien. Parce que trop c'est trop. J'en parle un peu sur mon blog. Ici, ce n'est pas évident. A bientôt.

3 janv. 2011

Mosc a dit :

Hello, Kbenjamin, merci pour ta réponse. Je suis allé découvrir ton blog (c'est mon défaut, je pense rarement à approfondir en dehors de ce que présentent les gens sur webcomics). Tes témoignages sur la vie ivoirienne sont très intéressants. Je te souhaite que la situation s'arrange au plus vite et que tu puisse retrouver une certaine sérénité pour te consacrer à ta passion. Je vois en tous les cas que l'espoir est toujours bien présent, au plaisir de se retrouver en des temps moins absurdes !

4 janv. 2011

Kbenjamin a dit :

Hello, Mosc. Encore merci pour ton com. C'est très encourageant. Quelque soit la longueur de la nuit, le jour finit par se lever. A bientôt.

11 janv. 2011

Poster un commentaire :